Nos valeurs

Le fil qui nous guide : à chaque moment de la maladie, on peut communiquer

Jusqu’au bout, la personne malade reste une  personne.

Partout des soignants, des aidants, se guident à ce simple fil rouge, obstinément. C’est là l’essentiel. Nous nous reconnaissons en cette grande communauté de soignants qui souvent ne se connaissent pas et sont isolés face à leur malade. Parfois ils ont développé des savoir-faire magnifiques.

Souvent,  nous sommes perturbés – et le mot est faible… – par le comportement de la personne  très âgée ou souffrant d’Alzheimer.

Or, à travers ce comportement, elle voudrait nous  faire passer un message, et elle n’a plus que ce moyen de nous le dire.

Sa volonté de communiquer, ses émotions, restent intactes, mais les mots lui manquent.

C’est cette incompréhension qui génère de la souffrance du soigné, de l’aidant, du soignant, voire une maltraitance involontaire.

Maman jardineA chaque moment de la maladie,  on peut communiquer. A condition de garder le fil rouge de nos valeurs : la personne malade reste une personne. Sa volonté de communiquer, ses émotions, restent intactes, à tous les stades de la maladie. Elle perd les mots, les outils rationnels, mais tente toujours de communiquer avec nous. Et la communication est possible.

Cette formation vous donne les outils  pour comprendre son message, et agir de façon plus adaptée à la personne que vous voulez aider.

Elle s’adresse  aux aidants, aux équipes de soignants, à toute personne en contact avec la personne fragilisée.

Elle se réfère à la Recommandation officielle de la Haute Autorité de Santé rédigée avec l’Association Francophone des Droits de l’Homme Âgé : « Alzheimer : l’éthique en questions ». Voir ici la Recommandation.

L'éthique en question

Cette Recommandation a été coordonnée par le Professeur François Blanchard, Francois Blanchardprofesseur de médecine au CHRU de Reims, Président de l’Association Francophone des Droits de l’Homme Âgé.

Haut de page

 

Publicités

Des outils pour prendre soin de la personne âgée fragilisée, de ses soignants et de ses proches

%d blogueurs aiment cette page :