Métier : diffuseur d’outils

Photo 3 du profil viadeo 5-11-2011Ma mère qui est en maison de retraite et qui souffre de la maladie d’Alzheimer,  me disait parfois, au début : « J’ai sonné la nuit dernière,  personne n’est venu. Nous ne sommes pas assez nombreuses, m’a dit l’infirmière ». (Pour elle, toutes celles qui portent une blouse sont « l’infirmière »)

Même si c’est vrai, quelle réponse affreuse à faire à une vieille femme qui appelle, dans la solitude de sa nuit : « Nous ne sommes pas assez nombreuses. »

Bien sûr cette réponse est sans doute exacte, et raisonnable, dans l’esprit de celle qui répondait ainsi. Mais une vieille personne fragilisée et désorientée est toujours dans l’émotion, jamais dans la raison, même dans les moments où elle nous paraît « raisonnable ». Elle a perdu cette capacité d’entendre raison. Quand elle appelle la nuit, elle est dans son émotion, sa peur, ou sa tristesse, sa solitude, ou son besoin immédiat quel qu’il soit. Quand elle entend cette terrible réponse « Nous ne sommes pas assez nombreuses », elle ne peut entendre qu’une chose : « Vous n’avez pas frappé à la bonne porte, ce n’est pas à moi qu’il faut parler…il n’y a personne au bout de la sonnette que vous avez tirée ! » Autrement dit , votre demande ne pourra pas être entendue.

D’accord, c’est une maladresse. Bien sûr on ne la supprimera pas, cette maladresse en se contentant de s’indigner, comme si ce boulot était facile. D’ailleurs ces aides-soignantes sont pleines de bonne volonté. Et le plus souvent, elles font très bien les choses. Mais comment trouver les bons mots ?… Il faut aider l’aide soignante qui dit ça à trouver une autre réponse. C’est le boulot de l’encadrement.

Un mot sur moi : ce deuxième métier que j’ai commencé tard est pour moi un métier de coeur.

Maman jardine
Maman jardine

Je le dédie aux nombreux soignants que je connais, dans l’EHPAD où est ma mère, et dans d’autres EHPAD, qui ne disent plus aux patients « nous ne sommes pas assez nombreux ». C’est vrai, ils ne sont pas assez nombreux. Mais leur générosité, alliée au travail collectif, et au professionnalisme des outils relationnels, fait une sacrée différence pour leurs patients. Pour ma mère, merci à eux.

Publicités

2 réflexions sur « Métier : diffuseur d’outils »

  1. Je reproduis ici un commentaire de Thierry Demay directeur d’EHPAD, posté sur Likedin le 27/11/13 :

    Thierry Demay

    directeur chez GIE VEGA

    bonjour,
    en tant que directeur d’Ehpad j’apprécie votre commentaire. je tiens le même discours aux équipes, c’est notre « crédo » en tant qu’équipe d’encadrement. nous avons mis en place une formation pour tous les personnels, nous en sommes à 80% de formés à la validation selon Naomi Feil. il s’agit de se doter d’outils commun d’accompagnement pour essayer d’avoir une « réponse adaptée » aux résidents. apaiser l’anxiété par une attitude le plus ada^tée possible afin que l’ensemble de la panoplie médicamenteuse ne soit pas utilisée ou vraiment le moins possible. l’équipe y adhère et nous avons mis en place aussi une formation pour les aidants familiaux, les bénévoles afin qu’ils comprennent notre démarche et soient sur la même longueur d’onde que nous.
    oui, nous ne sommes pas assez nombreux. mais la réponse « adaptée » change beaucoup la situation pour une personne inquiète.
    les professionnels des Ehpad sont trés investit dans leur mission et nous ne voyons pas toujours les petites choses qu’elles font pour le bien être des résidents. souvent cela se voit moins que le cout de balis qui n’a pas enlevé les miettes du gouter. pourtant prendre 5 minutes pour echanger, répondre à une question… apaise plus que le passage rapide pour enlever les miettes.
    bonne journée à tous
    Thierry Demay directeur d’Ehpad

    Unlike
    Reply privately
    Flag as inappropriate
    9 hours ago

    Pierre BOUTHIER likes this

  2. Pierre BOUTHIER Diffuseur d’outils chez La Boîte à Outils Relationnels

    Bonjour, je partage tout à fait votre message, le fait d’avoir formé presque tout votre personnel à ces outils relationnels (ceux de la validation selon Naomi Feil) est précieux pour vos équipes, pour les patients qui bénéficient de cette attention et de cette compétence. Je suis sûr que vos équipes en sont très soudées, et beaucoup mieux, plus à l’aide dans leur travail, qui ainsi prend du sens. Ces petites choses dont vous parlez, qu’ils apportent aux résidants, sont précieuses, dans nos formations nous appellons cela « des petites fenêtres de bien-être, ou de bonheur », et en effet c’est peut-être invisible mais bien plus important que le coup de balai pour ramasser les miettes. Ma propre formation s’est beaucoup inspirée de la validation de Naomi Feil, qui est une merveilleuse méthode, et j’aimerais rencontrer beaucoup de soignants et de directeurs comme vous…il en existe !
    Bonne soirée à tous
    Si vous le permettez je vais reproduire votre coimmentaire sur mon site outilsrelationnels.com

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s